Les dynamiteurs – Benjamin Whitmer

Les dynamiteurs BENJAMIN WHITMER

Les dynamiteurs est un roman noir de Benjamin Whitmer. Cette plongée dans les bas fonds de Denver Colorado à la fin du XIX° siècle est très dure, mais aussi captivante. Un roman publié par les Éditions Gallmeister, en format poche et broché.

 

Résumé

Nous sommes à Denver Colorado, en 1895. La ville, à cette époque, est pétrie de violence, corruption et pauvreté. Un groupe d’orphelins essaie de survivre dans une usine désaffectée. Ils sont encadrés par Sam, 14 ans, et Cora,15 ans, dont Sam est terriblement amoureux. Ce sont les plus âgés de la bande et ils sont prêts à tout pour protéger les plus petits. Un jour, un homme au physique impressionnant est violement agressé et trouve refuge chez les orphelins. Mais cet homme est l’ami d’un bandit qui parvient à retrouver sa trace et qui par la même occasion va vouloir recruter Sam à son service…

Les dynamiteurs BENJAMIN WHITMER

 

 

Un roman noir initiatique alliant analyse sociologique, western et histoire d’amour

Les dynamiteurs est un véritable roman noir, non seulement très dur, mais aussi dense en rebondissements, en explosions et en hémoglobine. L’action se déroule donc à la fin du XIX° siècle, à Denver Colorado. La ville est à l’époque réputée pour être très brutale. Elle est gangrénée par la corruption, la violence, les règlements de compte, les meurtres, la prostitution… Aussi, une partie de la population est très pauvre, vivant dans les bas-fonds, dans des conditions très précaires.

Le jeune Sam, 14 ans, est le narrateur, mais il est aussi victime et acteur de certains actes parfois violents. Il y assiste et y participe, ayant été recruté par Cole, un bandit local. Il doit participer, entre autres, à des actions de dynamitage et passages à tabac. Sam sert également d’interprète au géant muet, bras droit de Cole, John Henry Goodnight. Ce dernier s’exprime en notant ses pensées sur un carnet et Sam qui sait lire lui sert de lecteur.

On assiste aux conditions de vie très dures des orphelins, laissés pour compte de la société. Ils doivent faire face aux agressions des “crânes de nœuds” et luttent tous les jours pour survivre.

Les dynamiteurs est un roman initiatique très noir, sur le thème de la perte de l’innocence, avec en parallèle une histoire d’amour dramatique et une atmosphère de western. Le roman qui regorge de rebondissements est prenant dès le début. Certaines scènes sont très dures et malgré tout, on reste scotchés au livre, tant l’écriture de Benjamin Whitmer est intense. Le thème du dévouement est bien présent, tout comme la force de caractère, notamment de Cora.

L’écriture de Benjamin Whitmer est  sans états d’âme, sans mièvreries. C’est noir, dur, direct, mais réaliste, dynamitant le lecteur ! Encore une très belle découverte pour moi que je vous recommande !

 

Extraits

(p.18) Cora avait un an de plus que moi. C’était la plus vieille de nous tous. Elle avait de longs cheveux noirs noués sur la nuque, et des yeux si sombres qu’ils auraient pu être noirs, eux aussi. Vous auriez pu dire qu’elle avait une bouche trop petite, si vous étiez sans cœur. Je vous aurais tranché la gorge pour ça, mais vous auriez pu le dire. Elle pouvait la pincer très fermement quand elle travaillait ou qu’elle était mécontente, c’est sûr. Et puis, après, d’un mouvement de lèvres d’à peine un millième de centimètre, son sourire lançait une ligne qui hameçonnait vos tripes et les tirait d’un coup pour prendre votre cœur comme dans un sac.

 

(p.103) Maintenant, fils, tu sais lire. Ils pourront jamais t’enlever ça.

 

(p.368) Je ne pense pas que la plupart des gens tombent jamais amoureux, pas vraiment. Pour ceux à qui ça arrive, c’est comme de la dynamite dans un café. Ça souffle tout le reste hors de votre vie.

 

(p.369) Je crois que vous pouvez vivre toute votre vie bien gentiment en couple sans jamais vous rendre compte que vous passez à côté. Ce n’est pas grave, mais c’est comme aller jusqu’au bout de vos soixante-dix ans sans jamais voir les étoiles.

 

Les dynamiteurs – Benjamin Whitmer

-Publié par les Éditions Gallmeister

-Voir tous les livres de Benjamin Whitmer

-Traduction de Jacques Mailhos

-370 pages / 10,60 euros

-Voir sur le blog d’autres idées de lecture dans la rubrique LIVRES/BOOKS

 

Si vous avez lu Les dynamiteurs ou d’autres romans de Benjamin Whitmer, laissez un commentaire au bas de la page pour les autres lecteurs. Merci !

Je tiens à remercier les Éditions Gallmeister pour ce roman palpitant !

Les dynamiteurs BENJAMIN WHITMER

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + six =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.