Souvenirs d’un pas grand-chose – Charles BUKOWSKI

Souvenirs d'un pas grand chose Charles Bukowski

Souvenirs d’un pas grand-chose est le quatrième roman de Charles Bukowski et il est considéré comme une de ses œuvres les plus autobiographiques.

 

L’autobiographie de Charles Bukowski

Souvenirs d’un pas grand-chose est un roman autobiographique publié en 1982 aux USA. Charles Bukowski commence par ses premiers souvenirs d’enfance en Allemagne. Puis ce sont les États-Unis et la Californie dans les années 1920/1930. Il évoque son enfance, ses parents et grands-parents, ses souffrances, les coups reçus, les colères du père. Et puis sa scolarité, ses relations avec les enfants de son âge, parfois conflictuelles, sa solitude, et les horribles furoncles qui le dévisagent.

Dans cette enfance pauvre, triste et tourmentée, entre souffrances physiques et morales, il trouve refuge dans les livres et découvre des auteurs célèbres. Parmi eux, il y a notamment Upton Sinclair, Sinclair Lewis, D.H. Lawrence, Dos Passos, Sherwood Anderson, Hemingway, Gorki et Tourgueniev.

Puis son père le chasse de la maison et il découvre l’alcool et la vie de bohème. Il retrace dans ce livre approximativement les vingt premières années de sa vie cabossée. Et ce récit autobiographique permet de mieux le cerner et comprendre la suite. Le récit est poignant et sans fioritures. C’est l’enfance, l’adolescence et la vie de jeune adulte de Bukowski dans l’Amérique de l’entre deux-guerres. Un début dans la vie qui est chaotique et triste, mais le récit est très intéressant et même indispensable pour comprendre l’auteur.

 

Extraits de Souvenirs d’un pas grand-chose

(p.18)Mon père n’aimait pas les gens. Il ne m’aimait pas, moi non plus.

« Les enfants, me disait-il, on devrait les voir mais pas les entendre ».

 

(p.34)À l’école, je n’avais pas d’amis et je n’en voulais pas non plus. Je préférais être seul. Je m’asseyais sur un banc et je regardais jouer les autres ; je trouvais qu’ils avaient l’air idiot.

 

(p.255)La route que j’avais devant moi, j’aurais presque pu la voir. J’étais pauvre et j’allais le rester. L’argent, je n’en avais pas particulièrement envie. Je ne savais pas ce que je voulais. Si, je le savais. Je voulais trouver un endroit où me cacher, un endroit où il n’était pas obligatoire de faire quoi que ce soit. L’idée d’être quelque chose m’atterrait. Pire, elle me donnait envie de vomir. Devenir avocat, conseiller, ingénieur ou quelque chose d’approchant me semblait impossible. Se marier, avoir des enfants, se faire coincer dans une structure familiale, aller au boulot tous les jours et en revenir, non. Tout cela était impossible.

 

Si vous avez lu Souvenirs d’un pas grand-chose ou bien d’autres livres de Bukowski, n’hésitez pas à donner votre avis et commentaires au bas de la page pour les autres lecteurs. Merci.

 

Souvenirs d'un pas grand chose Charles Bukowski

 

Souvenirs d’un pas grand-chose de Charles Bukowski

-Traduit par Robert Pepin

-Publié par les éditions 10-18

-384 pages / 8,20 euros

-Voir le livre sur le site de l’éditeur

-Voir sur le blog d’autres suggestions de lecture dans la catégorie books/livres.

Souvenirs d'un pas grand chose Charles Bukowski

Share
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vingt − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.