Ni loup ni chien – Kent NERBURN

Ni loup ni chien KENT NERBURN

Ni loup ni chien de Kent Nerburn a été publié par Les Éditions du Sonneur en mai 2023. Dans ce récit captivant, l’auteur nous rapporte le témoignage de Dan, un vieil Indien de la tribu des Lakotas. Kent Nerburn s’est rendu chez cet homme qui voulait lui parler personnellement. Âgé de 80 ans, il souhaitait écrire un livre témoignage sur les Indiens et sur ce qu’ils ont vécu, ainsi que son analyse et ses points de vue sur la vie.

 

Résumé 

Dan, vieil indien Lakota demande à sa petite-fille de contacter Kent Nerburn, écrivain qui a déjà écrit des livres sur les Amérindiens. Dan lui confie son projet, écrire un livre sur son peuple. Les discussions, confidences et réflexions s’enchaînent. Kent Nerburn prenant soin d’enregistrer tous les discours de Dan sur un magnétophone pour ne rien oublier et rester fidèle au message qu’il souhaite transmettre. Ces discussions sont agrémentées de virées dans la région, à bord de la vieille Buick de l’ami Grover, parfois dans de la famille ou bien sur des sites sacrés.

 

Ni loup ni chien : témoignage d’un Indien Lakota

Le livre débute par une dédicace “Pour les silencieux”. Dan, le vieil Indien Lakota, au fil de ses discussions avec Kent Nerburn va parler de ces “silencieux”, son peuple.

L’auteur Kent Nerburn, semble nous rapporter avec fidélité et sincérité les paroles de Dan. Le vieil homme de 80 ans au franc-parler et au caractère bien trempé souhaitait tout mettre par écrit.

Ses discours sont parfois empreints d’humour, mais aussi de tristesse et de colère. Ses analyses de son peuple, de ce qu’il a subi, des Blancs, du passé et du présent, sont denses, riches et passionnantes, avec une grande sagesse et beaucoup de clairvoyance. Les paroles de Dan sont marquantes et appellent à la réflexion. J’ai d’ailleurs pris beaucoup de notes à la lecture de ce livre.

Les personnages de Dan et son ami Grover sont attachants. On suit avec intérêt le travail de l’auteur, Kent Nerburn, travail qui est parfois difficile pour lui. Mais, il a réussi à accomplir sa mission en allant jusqu’au bout et en tenant compte des souhaits de Dan.

Dan aborde plusieurs sujets comme l’importance de la terre, le mode de vie, les croyances, la mémoire, l’observation de la nature et des animaux, les métis indiens, la liberté et l’honneur, les victoires et les massacres.

Dan évoque la faiblesse des Indiens avec l’alcool qu’il met en opposition avec la faiblesse des Blancs, les Wasichus, qui ont toujours besoin de posséder. Il nous parle aussi de l’écriture de l’Histoire des Indiens qui a été faite par des Blancs. Il évoque des personnages célèbres : Sitting Bull, mais aussi Henri David Thoreau. Et puis il aborde aussi le sujet du Mont Rushmore, qui se trouve dans les Black Hills, les terres indiennes. Leur virée à bord de la vieille Buick les conduit jusqu’au site de Wounded Knee, dernière étape de la mission de Kent Nerburn.

Kent Nerburn a accompli un travail remarquable, en immersion complète sur les terres indiennes. Ce récit est à lire absolument pour qui s’intéresse aux Amérindiens. Un récit qui est passionnant, une lecture marquante pour moi.

 

Extraits

(Pages 89, 203, 212, 245, 257)

-Nous autres Indiens connaissons le silence, asséna-t-il. Nous n’en avons pas peur. En fait, pour nous, il est plus puissant que les mots.

Je hochai la tête en signe d’assentiment.

-Nos ainés, continua-t-il, ont été éduqués dans la voie du silence, et ils nous l’ont transmise. Regarde, écoute, et ensuite agis nous disaient-ils. C’est comme ça qu’il faut vivre.

Regarde les animaux pour voir comment ils s’occupent de leurs petits. Regarde les anciens pour voir comment ils se comportent. Regarde l’homme blanc pour voir ce qu’il veut. Toujours observer d’abord, avec un cœur et un esprit tranquilles, alors tu apprendras. Quand tu auras assez observé, tu pourras agir.

 

-C’est une chose à laquelle j’ai pensé depuis longtemps. C’est à propos des Blancs et de pourquoi ils ne nous comprennent pas. Je pense savoir pourquoi.

-Vas-y, dis-moi.

-Je crois que c’est parce que la chose la plus importante pour les Blancs, c’est la liberté. La chose la plus importante pour les Indiens, c’est l’honneur.

 

À chaque fois que le peuple blanc gagnait, c’était une victoire. À chaque fois que nous gagnions, c’était un massacre. Quelle était la différence ? Il y avait des corps par terre et les enfants perdaient leurs parents, que les corps soient indiens ou blancs. Mais les Blancs utilisaient leur langue pour rendre leurs tueries bonnes et nos tueries mauvaises. Eux “gagnaient”, nous “massacrions”.

 

Tu veux savoir comment être un Indien ? Vis proche de la terre. Débarrasse-toi d’une partie des choses qui t’appartiennent. Aide les autres. Parle au Créateur. Sois plus silencieux. Écoute la terre au lieu de construire des choses continuellement sur elle. Arrête de dire que les autres sont responsables de tes problèmes et n’essaie pas de changer les gens en ce qu’ils ne sont pas.

 

Pour les Indiens, la famille est importante. Le clan aussi. Et ça ne cesse pas d’être important juste parce que quelqu’un meurt. Ça ne fait pas de mal d’avoir du respect pour le passé. Les choses ne sont pas mortes simplement parce qu’elles sont terminées. Et puis on n’est pas comme les Blancs qui ont besoin de remplir chaque putain de seconde de silence avec de la parlotte.

 

 

Ni loup ni chien de Kent Nerburn

Ni loup ni chien KENT NERBURN

Publié par Les Éditions du Sonneur

Titre original : Neither Wolf nor Dog

Traduction de Charles Pommel

Préface de Robert Plant

Avant-propos de Kim Pasche

Dessins d’Edmond Baudoin

446 pages / 24,50 euros

Voir le livre et aussi les avis des lecteurs sur Babelio.

Voir également d’autres idées de lecture dans la rubrique Books/Livres.

Vous pouvez suivre le blog sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter, Babelio et Pinterest.

 

Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à laisser un commentaire au bas de la page. Merci.

Share
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.